Page 70 - La Place des Wallons
P. 70

 Christophe Géradon
La gamine. Pour dire la vérité, je m’at- tendais à voir descendre du train une de ces nouvelles jeunes filles des années 80, que l’on voit maintenant déambuler par- tout ; ces adolescentes longilignes aux che- veux courts, cachées derrière des verres miroirs. Non, Émilie est petite, ballotée sous de longs cheveux à la frange myope. J’ai pensé à un malentendu.
J’avais vu passer l’annonce une pre- mière fois fin août dans la gazette.
Jeune actrice précoce cherche hébergement gratuit de courte durée dans une famille de plus de 60 ans pour tournage dans la ville de X durant la pre- mière semaine d’octobre.
Elle m’était restée en tête, cette an- nonce ; je m’étais amusé un moment, en buvant mon café, à imaginer ces fameux “acteurs précoces”. On les voyait dans les films de Cinecitta ou d’Hollywood ; des jeunes gens éveillés comme je ne l’avais jamais été, même à 30 ans, et qui pourtant n’en avaient pas 10. C’était une nouvelle
70





























































































   68   69   70   71   72