Page 63 - La Place des Wallons
P. 63

 Cyrano
disais « Cyrano, par Mireille Cortés », et ses yeux s’écarquillaient de plus belle, éva- luaient ce rêve inattendu. Dans le miroir en pied, la romancière Mireille Cortés en- voyait des baisers à la foule, sa robe tour- nait à gauche et à droite et elle me tombait dans les bras.
Nous étions dans le hall des Éditions Aux Acides, et nous patientions. Nous avions donné nos noms à la réception. Une jeune femme, presque aussi jeune que Mireille Cortés, m’avait demandé le ma- nuscrit de ma cliente. Elle l’avait soupesé et posé sur son bureau. Monsieur Barto- lomé allait nous recevoir dans la demi- heure.
Et puis nous avions été boire, Mireille et moi, dans un petit café des alentours. Il faisait bon, pas trop chaud, confortable. Nous avions tiré des plans sur la comète, nous avions parlé des émissions de Ber- nard Pivot. Mais je la sentais un peu fé- brile. J’essayais de la rassurer. Elle faisait
63






























































































   61   62   63   64   65