Page 60 - La Place des Wallons
P. 60

 Christophe Géradon
J’ai dit une blague décontractée à Mireille, elle a souri, en m’évaluant, la main sur son pendentif.
« Tu veux qu’on en parle ? » Elle devait me trouver dans la bonne phase. Je crois en effet qu’on pouvait en parler ; j’avais pour un temps accepté mon insignifiance, j’étais zen, rien ne pouvait me tuer à ce moment-là. Ou plutôt, ça n’aurait rien changé.
« J’ai bien aimé, » elle m’a dit, en me frottant le genou affectueusement. « Mais tu sais bien que je n’y connais rien, et que je te connais trop ; je ne suis pas Daniel Bartolomé, » elle a sucé sa paille. Non, elle n’était pas Daniel Bartolomé. Et je mau- dissais cet avenir proche où Daniel Barto- lomé allait m’envoyer paître. Je crois que c’est en écoutant les rires que Mireille adressait à nos voisines de table que j’ai décidé de boire de l’alcool jusqu’à m’éva- nouir, à partir de ce soir, et jusqu’au fa- meux 28 août. Le jour de mon rendez-
60






























































































   58   59   60   61   62