Page 55 - La Place des Wallons
P. 55

 Le pèlerinage
jointes sur le devant. Puis Mautalban a levé la main vers moi, je me pensais caché, mais il m’avait vu ; j’allais me relever, les rejoindre — puis un homme a surgi de la rue Fusch, derrière moi, sans me voir. Mautalban et les autres l’ont accueilli. Ils sont restés tous les quatre à côté des serres, dans un silence poignant. Pourquoi restais- je caché ? Je me suis vu sortir le faire-part et je l’ai relu. Les quatre hommes for- maient une mêlée, pleuraient sans doute, comme jadis autour de Marie. Moi, der- rière la voiture en stationnement, je re- tournais le carton crème. Au verso, il était écrit : « À l’attention de Raphaël Senseri- no. »
Alors je suis rentré chez moi. Rebrous- sant chemin, j’ai gravi seul la rue du La- veu, avec mes jambes lourdes, avec mon cœur gros et creux.
55































































































   53   54   55   56   57