Page 51 - La Place des Wallons
P. 51

 Le pèlerinage
phone sonnait. C’était Marie, qui me choyait, me qualifiait dans sa vie d’essen- tiel. Me maintenait en vie.
Une journée ordinaire où nous dînions à trois au premier étage du Pub 200, Mau- talban parlait plus fort encore. Marie avait prononcé une petite phrase, sur la défen- sive, du bout d’un poumon. À ma droite, un bruit de couverts qu’on plaque sur la table. Mautalban avait enfermé ses doigts autour de la mâchoire de Marie, il la te- nait en respect, et j’avais les yeux baissés sur ses couverts à elle, au bout de ses doigts, une pomme de terre tremblait au bout de sa fourchette.
J’étais toujours accroupi derrière la voi- ture. Peut-être Mautalban, Diekirch et le Dandy étaient-ils allés se recueillir rue de Rotterdam, avant de marcher vers les serres. Marie y avait loué une chambre durant nos études, nichée au sommet d’un immeuble baroque mosan. Nous nous y retrouvions, quasi toujours en trio, du
51






























































































   49   50   51   52   53