Page 35 - La Place des Wallons
P. 35

 Le Sporting Castrol
J’en étais arrivé à me demander si le fameux voyage du printemps 67, au stade de football, était aussi une chimère. Et, par extension, puisque mes vérités s’écrou- laient les unes après les autres, si mon Papy avait réellement été ce vieil homme bienveillant.
Papa avait glissé dans un coin de ma chambre le bureau en bois de Papy. Les premiers jours, je n’avais pas osé m’y as- seoir. Je constatais ma flèche en toc, et pouvais bien aussi douter du bureau.
Ma mère y avait posé un vieux carnet, ainsi que des effets pour écrire des his- toires (et j’imaginais qu’après son geste elle s’était éclipsée sans faire de bruit, emplie d’un espoir qu’elle ressentait physique- ment, sans pour autant le comprendre). Écrire — peut-être était-ce une manière de m’aider à surmonter l’épreuve.
35






























































































   33   34   35   36   37