Page 34 - La Place des Wallons
P. 34

 Christophe Géradon
quand le monde était infini ; 8 ans, comme quand personne ne mourait. 8 ans, comme quand la Citroën Méhari orange était encore garée en face de la maison de Papy, et que Papa n’avait pas rafraîchi le jardin hérité. N’avait pas mis au jour le même mur brut du fond, haut des mêmes cinq mètres, qui courait sans surprise au fond de tous les jardins de la rue.
Dans le mur fraichement débroussaillé, je retrouvai, planté dans la brique sale, une flèche qu’à 8 ans j’avais destinée à un monstre fantastique.
Et je m’étais emparé de cette flèche, l’avais ramenée dans ma chambre. Dans mon souvenir, j’avais à 8 ans envoyé dans l’inconnu une flèche en noyer, munie d’une pointe en pierre et de plumes d’aigle royal. Aujourd’hui, posée sur mon lit, ce n’était plus qu’un tube de plastique creux, la pointe une ventouse molle, rose et cra- quelée. Je me demandais où, entre la réali- té et le souvenir, se trouvait la vérité.
34






























































































   32   33   34   35   36