Page 21 - La Place des Wallons
P. 21

 Un mardi de juillet
L’ABC était un bâtiment peint en noir. Ses trois lettres empattées, dans un plas- tique orange scintillant, étaient apposées sur un fronton ceint de néons aux pulsa- tions alternées. Dans un cadre noir entou- ré d’ampoules dansantes, trois photogra- phies représentaient des femmes et des hommes au regard barré d’un rectangle noir. J’observais celle d’une adolescente lascive, jambes écartées sur un flou blond. L’inscription était « FOXY — 300 francs », et je remarquais que le prix de 300 francs, sur son propre autocollant, avait été modifié plusieurs fois. Je jetais un œil sur les deux autres photographies ; une rousse à 600 francs et une brune à 750 francs. C’était peut-être ici, la dernière bascule, le véritable terminus.
J’étais entré dans l’ABC (peut-être moi aussi y étais-je entré plutôt que de prendre un train pour Rome ou Madrid), et avais passé le petit guichet inoccupé. Il régnait ici une odeur forte de cigarette froide et
21































































































   19   20   21   22   23