Page 18 - La Place des Wallons
P. 18

 Christophe Géradon
intercepté. J’avais eu l’impression qu’il me barrait la route de l’escalier. Il était cha- leureux, tactile, et je m’étais retrouvé, par une dynamique qui m’échappait, au mi- lieu de son salon.
L’agencement des pièces du 201 était légèrement différent de celui du 203. On entrait par le salon, et la chambre était au fond ; la salle de bain à droite. Je crois que ça m’a troublé plus que je n’osais me l’avouer. Richard touchait le col de ma chemise en me parlant, et il me parlait es- sentiellement de Claudine. Il m’avait de- mandé si on s’entendait bien elle et moi, si nous étions mariés « pour de vrai », ou si nous étions des gens typiques de l’endroit. Cette vision de l’hôtel du Midi comme d’un terminus des gens factices, un hangar final, me terrifia. Richard avait dû lire ma réaction. Il m’avait dit « Vous savez, cer- tains prennent le train, en face, et c’est re- parti. »
18































































































   16   17   18   19   20