Page 141 - La Place des Wallons
P. 141

 Le pont Kennedy
une autre assurance-vie, la peau d’un autre dos. Et en ce jour pluvieux d’avril 1981, vingt ans plus tard, il allait retrouver sa femme et ses enfants, de l’autre côté du pont Kennedy — quand deux voitures, une Citroën verte et une Peugeot bleu ciel s’étaient percutées, et il avait entendu les gens ravaler leur souffle quand les deux conducteurs avaient fondu l’un sur l’autre, et il avait ravalé le sien quand il avait croi- sé la silhouette de cette apparition, là, de- bout ; et il avait fait un pas en arrière, avait patienté, méditant tout ce que cet impromptu lui inspirait ; puis la foule, et le visage de Constance furent illuminés d’un halo bleu pulsant ; une voiture de police freinait, les agents dispersaient maintenant les badauds, aveuglaient la scène, et le ta- bleau s’éparpilla dans le pouls des gyro- phares, et il ne resta plus sur le pont Ken- nedy que deux épaves et quatre hommes enlacés, et dans la bousculade Michel per- dit toute trace du fantasme, et dit tout haut « Justine, Justine » comme pour invo- quer sa femme par-dessus tout ça, et, répé-
141
































































































   139   140   141   142   143