Page 137 - La Place des Wallons
P. 137

 Le pont Kennedy
tendus, puis cet autre geste de la même main pour le ramener dans son petit théâtre de simagrées, régi par ses lois ex- clusives ; jusqu’à cet après-midi dans le jardin où elle lui avait une fois pour toutes proposé son con, pour qu’il souffle dedans pensait-il et il avait joué le jeu en mordant le hérisson à pleines dents — un hérisson qu’il imaginait bien différent chez Constance, moins obscène, peut-être un citron, si on voulait ; et il toussait de temps à autre pour que Constance se souvienne qu’elle n’était pas seule devant sa coiffeuse, pour éviter vraiment que ça lui prenne tout à coup, d’avoir 15 ans, car enfin il craignait un peu d’être confronté au citron trop vite, ou tout court. Mais Constance et Michel avaient fini par avoir ces âges-là, et il n’y avait eu aucun citron, aucun héris- son. Ils évoluaient plutôt maintenant dans une sphère émanant de leurs deux gaz personnels, son effluve acre à lui, son lait caillé à elle, qui fermentaient dans la petite chambre où ils lisaient en silence, et qui semblaient éclore au moindre de leurs
137
































































































   135   136   137   138   139