Page 106 - La Place des Wallons
P. 106

 Christophe Géradon
masse sur le lit, puis revinrent s’y poser. La pestilence était totale, mais j’entrai tout de même. La bûche dans l’âtre était froide ; je contournai le pied du lit, où des jambes ocres et bleues s’enfonçaient dans le mate- las. J’imaginais leurs jus, un étage plus bas, percoler du plafond. Des mouches s’attar- daient sur les ongles des orteils. Marthe nous avait quittés, je fis un signe de croix ; mais, par les impénétrables voies du Sei- gneur, Marthe était revenue.
106
































































































   104   105   106   107   108